(NH4)6Mo7O24
Ammoniummolybdat

Propriétés chimiques

Le molybdate d’ammonium tétrahydraté est commercialisé sous forme de poudre cristalline blanche. Il est également connu sous le nom d’heptamolybdate d’ammonium. Le tétrahydrate forme des cristaux clairs, incolores ou légèrement jaune-vert sous forme de prismes à six côtés. Lorsqu’ils sont chauffés à plus de 90 °C, les cristaux libèrent leur eau de cristallisation. Le sel se dissout bien dans l’eau pour former une solution acide.

Le molybdate d’ammonium s’infiltre dans l’air, libérant de l’ammoniac. Avec les ions phosphate, il forme un précipité jaune après un traitement préalable de l'échantillon avec de l’acide nitrique en solution aqueuse. Il réagit avec les acides pour former les sels d’ammonium et l’oxyde de molybdène (VI) correspondants. Avec l’acide ascorbique, il forme du bleu de molybdène dans une solution aqueuse après un chauffage soigneux. Cette réaction prouve la présence d’ions de molybdène.

Production

L’heptamolybdate d’ammonium est produit tout simplement en dissolvant de l’oxyde de molybdène (VI) dans un excès d’ammoniaque aqueux, puis en évaporant la solution à température ambiante. Lorsque la solution s'évapore, l’excès d’ammoniac s'échappe. Cette méthode conduit à la formation de prismes transparents à six côtés du tétrahydrate d’heptamolybdate d’ammonium.

Les solutions d’heptamolybdate d’ammonium réagissent avec les acides pour former de l’oxyde de molybdène(VI) et les sels d’ammonium correspondants. La valeur du pH d’une solution concentrée est comprise entre 5 et 6.

Utilisation

L’heptamolybdate d’ammonium est utilisé en laboratoire pour la détection des acides siliciques, de l’acide phosphorique, des phosphates, de l’arsenic, du plomb et du sorbitol ainsi que pour l’analyse de l’eau de mer. En outre, il est utilisé dans une procédure standardisée pour mesurer les immissions de sulfure d’hydrogène.

Il est également utilisé pour la production de catalyseurs, comme engrais au molybdène et à grande échelle comme produit intermédiaire pour l’extraction du molybdène des minerais de molybdène.

En biologie et en biochimie, il est également utilisé en microscopie électronique comme milieu de contraste (empreinte négative) à une concentration de 3 à 5 % en volume, même si du tréhalose est présent dans l'échantillon. En microscopie cryoélectronique, il est également utilisé - à des concentrations saturées - comme agent de contraste.